L’île

Théâtre décalé par le collectif Bajour

Sur une île non-répertoriée, perdue au milieu des océans, un groupe tente d’inventer une façon d’être soi et de vivre avec les autres. À l’écart du bruit du monde, ces naufragés de leur propre existence se forgent une nouvelle identité, de nouveaux codes. Mais des éclats de leur vie passée refont bientôt surface… Il y a un homme prétendant être Friedrich Nietzsche et une femme dont on ne sait si elle est son amante, son infirmière ou juste le fruit de son imagination… Le spectacle entremêle alors les fictions et les flash-backs, dévoilant les trajectoires parallèles de ces deux personnages qui se font écho : d’un côté, il y a Greg qui a intégré une grande agence de pub aux airs post-kafkaïens, dans laquelle il se sentira étranger avant d’en intégrer parfaitement les codes les plus fous et d’y trouver sa place. De l’autre, il y a Leslie, à la tête d’un groupe d’activistes qui rêve d’un avenir meilleur et se questionne sur les moyens d’y parvenir. Comme d’autres, leurs trajectoires convergent sur l’île. Ils semblent apaisés, comme s’ils avaient tous perdu la
mémoire. Ils se mettent alors à imaginer tout ce qu’ils pourraient vivre ensemble, du plus probable au plus inouï, jusqu’à leur mort… Et après ?
Absurdes et profond, ce spectacle nous parle de ce qui nous construit, nous entrave, et nous pousse à vouloir disparaître.
L’Île, cet ailleurs fantasmé, sera-t-elle la solution ?

Coup de cœur du Festival d’Avignon


Agenda

 
 

En 1 clic