Pôle Métropolitain et Conseil de Développement

Le Conseil de Développement Loire Angers

Le Conseil de Développement du territoire Loire Angers est officiellement en place depuis février 2018,                                                                                       avec déjà  quatre dossiers sur lesquels plancher. 

Son territoire

Le Conseil de Développement englobe trois collectivités : la Comcom Loire Layon Aubance (19 communes), mais aussi Angers Loire Métropole (31 communes) et la Comcom Anjou Loir-et-Sarthe (18 communes). Soit plus de 380 000 habitants. Le Conseil siège à Angers, mais dispose aussi d’antennes locales – les comités territoriaux d’animation- sur chacun des trois territoires.

 
122 conseillers

Il regroupe les représentants de 108  organisations – associations, chambres consulaires, groupements…- et 14 personnes qualifiées, soit 122 habitants impliqués dans la vie économique, culturelle, sportive… de ce vaste territoire. Ce sont tous des membres de la société civile, non-élus. Le Conseil est présidé par Jean-François Caillat, ancien DGA du CHU d’Angers. Chaque intercommunalité est également représentée par un vice-président : Gino Mousseau pour la Communauté de Communes Loire Layon Aubance (CCLLA).

 
Sa mission

Les membres du Conseil de Développement ont pour objectif d’apporter leurs points de vue d’experts, d’usagers ou de simple citoyen, sur les défis à relever en matière de transports, transition écologique, économie et emploi, développement du numérique, culture, santé, logement…. Le Conseil peut être saisi sur un dossier par une des collectivités locales, ou s’autosaisir d’une thématique, et dispose d’un an environ pour proposer un avis.

www.conseil-dev-loire.angers.fr

 

Le Pôle Métropolitain Loire Angers

Son territoire

Il regroupe 3 communautés de communes :

 

Sa mission

Le Pôle Métropolitain Loire Angers est un syndicat mixte regroupant plusieurs intercommunalités dont la mission principale est l’élaboration et le suivi du SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale) et du PCAET (Plan Climat Air Energie Territorial). C’est également une instance de coopération de ses intercommunalités autour d’un projet commun dans les domaines de l’économie, du tourisme, des déplacements, de l’environnement…

Le SCot : il sert de cadre de référence aux politiques d’urbanisme. Il précise les objectifs à horizon 2040 dans une approche concertée entre les territoires membres en matière d’habitat, de développement économique, de déplacement et de préservation du cadre de vie et des espaces agricoles et naturels.

Le PCAET : ce document-cadre de référence définit la politique énergétique et climatique des collectivités, constitue un projet territorial de développement durable dont la finalité est la lutte contre le changement climatique et l’adaptation du territoire.

 

 


En 1 clic